Petit lexique

Collecteur : c’est ainsi que l’on nomme les conduites qui collectent les eaux usées du réseau d’assainissement.

Station d’épuration : centre où les eaux usées sont dépolluées avant leur retour dans le milieu naturel. La capacité d’une station d’épuration se mesure en « équivalent habitants », c’est-à-dire, à partir d’une estimation moyenne de la pollution induite par l’être humain, suivant différents paramètres définis par les normes européennes en vigueur.

Regard : trappe située sur la voie publique recouverte par une plaque ou tampon, permettant l’accès aux égouts aux exploitants ou aux engins nécessaires pour l’inspection, nettoyage ou la réparation des ouvrages d’assainissement.

Poste ou station de relevage : équipement de pompage mettant sous pression les eaux usées, lorsqu’il n’y a pas un dénivelé naturel, afin de leur permettre de poursuivre leur écoulement jusqu’au centre de dépollution.

Déversoir d’orage : bassin permettant de rejeter les eaux pluviales dans le milieu naturel ou dans un bassin de rétention, sans passer par la station d'épuration.

Filières de traitement pour l’épuration des eaux usées :

  • Traitements physico-chimiques : ils consistent à agglomérer les particules polluantes en suspension présentes dans les eaux usées par adjonction de produits coagulants et/ou floculants pour mieux les éliminer ensuite. Les amas de particules ainsi formés, ou “flocs”, peuvent être séparés de l’eau en se déposant au fond du bassin, par décantation, ou en restant à la surface de l’eau, comme les graisses, par flottation.
  • Traitements biologiques : ils permettent d’extraire les polluants dissous dans les eaux usées d’origine organique grâce à l’action de micro-organismes capables d’absorber ces matières et de les dégrader. Le traitement par boues activées, fréquemment utilisé, consiste à injecter dans les eaux usées une boue contenant une forte proportion de bactéries actives qui permettent d’éliminer les matières organiques des eaux usées, et qui sont recyclées à la fin du traitement.
  • Traitement membranaire : Il permet de séparer l’eau épurée et les boues activées à travers des membranes immergées, qui filtrent les matières en suspension et les bactéries à travers les pores minuscules de ces membranes. De l’air à pression est injecté en permanence afin d’empêcher les pores des membranes de s’obstruer, pour ne pas boucher les filtres.